Actualités

La Communauté au secours des malades de la Fistule Obstétricale.

23 mai 2018
Madame Aby Homo Nicaise à son domicile.

A l'occasion de la commémoration de la Journée International pour l'Elimination de la Fistule Obstétricale 2018, la voix des défenseurs de la cause des malades souffrant de Fistules s'élève une fois de plus pour faire état des besoins en terme de santé maternelle et de reproduction au Cameroun. Dans le Département de la Kadey, dans la Région de l'Est Cameroun, c'est la voix de dame Aby Homo Nicaise qui fait écho de part ses efforts acharné pour venir en aide au malades.

Sensible à la souffrance que vivent les malades de fistule obstétricale de la localité de Kentzou, District de Santé de Ndélélé, Madame Aby Homo  Nicaise a suivi des formations offertes par UNFPA en 2014. Ces formations visaient les Agents Relais Communautaires (ARC) et Accompagnantes des Malades de Fistule Obstétricale (AMFO). Depuis lors, elle est devenue une figure de proue dans la sensibilisation et l’accompagnement communautaire des femmes atteintes de la fistule obstétricale dans la Région de l’Est Cameroun.

Aby Homo a aménagé une partie de sa résidence familiale pour accueillir et héberger les malades de fistule obstétricale. A travers cet espace vital, elle accueille et écoute des malades qu'elle identifie. Elle leur offre ainsi la solidarité et la sécurité qu’elles obtiennent rarement ailleurs. En plus de cela, elle est en alerte, toujours à la recherche des opportunités de campagnes de prise en charge chirurgicale des patientes.

Sans barrière religieuse, ethnique ni de nationalité, le domicile de Maman Nicaise, comme l’appelle avec gratitude les bénéficiaires de son élan de cœur, reçoit tout le monde. Il offre une affection incomparable à toute autre dans la Région de l’Est. Pour ces femmes atteintes de fistule obstétricale, habituellement rejetées, traitées de sorcières et bannies de leurs communautés d'origines, dame Aby Homo Nicaise constitue une seconde famille. On peut y résider autant qu’on veut à la quête de la guérison.

Pour beaucoup de ces femmes, le rêve d’une vie normale ne dure que le temps de l’organisation d’une campagne gratuite de prise en charge chirurgicale. C’est pour cette raison que Aby Homo demande aux pouvoirs publiques, aux personnes et institutions de bonne volonté de donner l’accès au traitement gratuit en continu à toutes les femmes atteintes de la fistule obstétricale dans la Région de l’Est en particulier et dans tous le pays en général.