Vous êtes ici

YSPS NEWS Nº003

EDITO

La Paix et la Sécurité par les jeunes et pour les jeunes…

Depuis 2013, la région de l’Extrême-Nord fait face à des défis sécuritaires dus à des attaques terroristes du groupe armé Boko Haram. Cette insécurité, au-delà des pertes en vies humaines, a entrainé une forte pression démographique liée aux déplacements des populations et à l’arrivée des réfugiés. Les secteurs tels que l’économie, l’éducation, le tourisme, la santé… n’ont pas été épargnés. C’est une crise humanitaire sans précédent dans cette partie du Septentrion considérant les contraintes environnementales et l’augmentation du chômage en milieu jeune, qui ont aggravé la précarité déjà existante au sein des populations. Les jeunes font partie des catégories ayant payé le prix le plus fort de cette situation. Le manque d’emploi a poussé plusieurs d’entre eux à migrer de leurs villages d’origine vers les villes. De nombreux autres se sont faits recruter par Boko Haram. La pauvreté chronique (caractéristique de la zone) et la non-sco¬larisation sont des facteurs qui pourraient justifier également cet état des choses.

Riposter…

Face à cette situation pour le moins préoccupante, bon nombre de mesures d’urgence ont été prises. Non seulement pour promouvoir l’insertion sociale de cette jeunesse désœuvrée, mais aussi pour combattre et réduire à sa plus simple expression l’extrémisme violent. De ce fait le gouvernement camerounais, suite aux instructions du président Paul Biya, a pris des actions rentrant en droite ligne de la promotion de l’emploi des jeunes au Cameroun en général et de l’Extrême-Nord en particulier. La démarche participative adoptée a permis ainsi l’implication de divers acteurs sociaux à l’instar des principaux partenaires que sont le Système des Nations Unies et l’Union européenne. Les réflexions conjointes menées par ces partenaires au développement et le gouvernement du Cameroun sur la résolution des problèmes liés à l’insécurité dans le Bassin du Lac Tchad, sont à l’origine du projet « Jeunesse et Stabilisation pour la Paix et la Sécurité dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun » (JSPS).

Concrètement…

L’insertion des jeunes dans la vie active, le financement de microprojets ou encore l’alphabétisation des plus jeunes, quelques champs d’action du projet JSPS, sont à notre avis des activités dont la mise en œuvre pourrait juguler les problèmes que nous avons cités plus haut. Nous en sommes d’autant plus certain que, depuis la mise sur pied de ce projet jusqu’à nos jours, plus de 20000 jeunes ont été accompagnés dans 12 communautés appartenant aux 6 arrondissements situés dans les 3 Départements les plus affectés par la crise sécuritaire. Les changements sont perceptibles sur le terrain. De Warou à Tourou en passant par Moskota et kolofata, les jeunes ont pris conscience des dangers liés à l’extrémisme violent et les populations se sont engagées à dénoncer toute tentative d’endoctrinement. Ce numéro du magazine d’information du projet met en exergue les actions ainsi que les différents acteurs dont l’engagement a permis l’atteinte de résultats déjà observés sur le terrain. Actions que nous saluons et que nous nous attèlerons à rendre pérennes pour que la paix règne sur toute l’étendue de la région de l’Extrême-Nord. Bonne Lecture… 

MIDJIYAWA BAKARI

Gouverneur de la Région de l’Extrême-Nord