Vous êtes ici

Une Campagne De Solidarité Nationale Lancée Pour Eliminer La Fistule Obstétricale au Cameroun

Rendre le sourire aux femmes et aux filles qui l’ont perdu à cause de la fistule obstétricale. Tel est le slogan de la campagne de solidarité nationale lancée par le Gouvernement avec l’appui de la Banque Islamique de Développement et UNFPA pour éliminer cette affection d’ici 2028 au Cameroun.


Quelques officielles. Photo/ UNFPA 2020

Placé sous le haut patronage de Madame Chantal Biya, Première Dame du Cameroun, l’évènement a eu lieu le 20 novembre 2020 à Yaoundé et a été présidé par le Dr. Manaouda Malachie, ministre de la santé publique, assisté de plusieurs autres membres du gouvernement et en présence de Madame Siti Batoul Oussein, représentante résidente de UNFPA au Cameroun. Pluseurs personnalités issues des autres corps de l’état, des opérateurs économiques, des artistes et sportifs se sont mobilisés pour démontrer leur solidarité en vers les survivantes de fistule obstétricales.  


Les autorités traditionelles, personalités
publiques et acteurs du secteur privée parmi les
invités. Photo UNFPA/2020

La fistule obstétricale est l’une des lésions les plus graves et les plus dangereuses susceptibles de survenir lors d’un accouchement. Il s’agit d’une perforation entre le vagin et la vessie ou le rectum, due à un arrêt prolongé du travail en l’absence de soins obstétricaux. Elle provoque une fuite d’urine et/ou de matières fécales par le vagin, et entraîne à plus long terme des problèmes médicaux chroniques.

Selon l’enquête à indicateurs multiples par grappe conduite au Cameroun en 2014, la prévalence de la fistule obstétricale est de 21 000 cas et environ 2 000 nouveaux surviennent chaque année. La grande majorité des femmes affectées par la fistule obstétricale sont très jeunes et issues des familles démunies. Outre le manque des ressources pour payer les frais médicaux, elles sont victimes de stigmatisations, de violences et autres pratiques culturelles néfastes qui les contraignent parfois à l’isolement, voire à l’exclusion sociale. Pour la plupart de ces femmes affectées, la fistule obstétricale n’est ni plus ni moins qu’une vie détruite, physiquement, économiquement, socialement et émotionnellement.

La campagne de solidarité nationale lancée et qui s’étendra sur plusieurs mois vise à mobiliser les ressources nécessaires pour assurer la prise en charge holistique des patientes de cette maladie dite de la honte. L’approche part de la prévention, puis l’identification des femmes affectées au sein des communautés, leur traitement médical qui suppose un renforcement préalable des capacités techniques et opérationnelles des formations sanitaires, ensuite suit la réintégration socio-économique des femmes guéries.


Remise de prix par le Ministre de la Promotion
de la Femme et de la Famille.
Photo/UNFPA 2020

L’approche holistique mobilise des compétences multisectorielles d’où l’engagement des acteurs issus de la promotion de la femme et de la famille, des affaires sociale et même du secteur privé, comme donateur et fournisseur potentiel de services. Une évaluation financière des besoins de prise en charge holistique de la fistule obstétricale a été faite par le Bureau Régional de UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest  et du Centre. Elle indique qu’il faut environ 2, 5 milliards de francs CFA pour prendre en charge le nombre de cas estimés au Cameroun.

Le Bureau Pays de UNFPA mène depuis 2013 des campagnes gratuites de traitement de fistule obstétricale au côté du ministère de la santé publique au Cameroun. En 2019 seulement 600 filles et femmes en avaient bénéficié. Cette année grâce au financement de la Banque Islamique de Développement et ce malgré le contexte de la Covid-19, ces efforts ont été poursuivis. Ainsi plus de 150 femmes ont été réparées.

Le lancement de la champagne de solidarité a été l’occasion de suivre le témoignage émouvant de quelques femmes ayant guéri de fistule obstétricale. Il s’est agi aussi d’un moment de reconnaissance des efforts du personnel traitant et d’une campagne d’information et de sensibilisation à grande échelle à travers les médias classiques et sociaux. Quatre télévisions jouissant des plus forts taux d’audimat à niveau national ont simultanément couvert l’évènement en direct.


 La Représentante UNFPA, Mme Siti Batoul Oussein
et l'ancien Capitaine des Lions Indomtables du
Cameroun, Rigobert Song Bahanack . Photo/ UNFPA 2020

Par ailleurs, la collecte de fonds a été initiée par la même occasion. Dorénavant, la campagne d’appel à la solidarité continue par divers canaux et sur différents sites pour inciter les donateurs à manifester leur solidarité par virement bancaire ou chèque émis à l’ordre du « Programme National de lutte contre la mortalité Maternelle et Infanto-Juvénile au Cameroun (PLMI) » au compte: IBAN: CM21 10004 00200 08021868905 82 ouvert à la Standard Chartered Bank Cameroun. L’on peut également faire un dépôt Orange Money au numéro suivant : #150*47# 425 183#.