Actualités

PRESENTATION DU RAPPORT 2014 SUR L’ÉTAT DE LA POPULATION MONDIALE

1 décembre 2014

PRESENTATION DU RAPPORT 2014 SUR L’ÉTAT DE LA POPULATION MONDIALE : ALLOCUTION DE Mme BARBARA SOW, REPRESENTANTE DE  L’UNFPA CAMEROUN

C’est un grand plaisir pour moi de prendre la parole au nom du Fonds des Nations Unies pour la Population à l’occasion du lancement du  rapport 2014 sur l’état de la population mondiale. Le thème de cette année « le pouvoir de 1,8 milliards d’adolescents et de jeunes et la transformation de l’avenir » trouve un écho dans la préoccupation nationale à savoir : le pouvoir de presque 10 millions d’adolescents et de jeunes et la transformation de l’avenir du Cameroun.

1,8 milliards, c’est le poids des jeunes dans le monde.

10 millions, c’est le poids des jeunes de  moins de 18 ans au Cameroun.

Ces jeunes, qui sont le fer de lance et l’avenir de ce pays et du monde, constituent aujourd’hui plus que jamais dans le passe, la plus grande proportion de la population. Mais, ils sont fragiles et sont sous la menace des problèmes variés et complexes parmi lesquels les IST et le VIH-SIDA, les grossesses précoces, les avortements, les pratiques culturelles néfastes, la toxicomanie, le chômage, avec toutes les conséquences que cela engendre.

La santé sexuelle et reproductive et les droits sexuels étant la pierre angulaire du passage de l’adolescence à l’âge adulte, permettez-moi de m’attarder particulièrement sur certaines statistiques nationales qui parlent d’elles-mêmes:

- 50% des jeunes 15–19 ans ont déjà eu des rapports sexuels ;

- Une fille adolescente sur quatre 25% a déjà commencé sa vie reproductive avant 19 ans : c’est-à-dire qu’elles ont deja eu au moins un enfant ou sont enceintes.

- La prévalence contraceptive est la plus faible chez les jeunes de 15-19 ans

- Le taux de séroprévalence du VIH est de 2,2% chez ceux de 20-24 ans.

- Les jeunes femmes sont particulièrement vulnérables au VIH. Elles représentent 70% des séropositifs âgés de 15 à 24 ans.

- La jeune fille est plus souvent victime des pratiques néfastes à sa santé, notamment les mutilations génitales y compris l’excision,  le repassage des seins, le mariage forcé et les violences sexuelles.

Ces statistiques, qui sont loin d’être exhaustives, permettent de réaliser que le tableau est sombre. Et c’est la raison pour laquelle il faut agir, et vite, en investissant dans cette catégorie de la population.

Mesdames et messieurs,

Comment nous répondons aux besoins et aspirations des jeunes en leur permettant de jouir pleinement de leurs droits, va définir notre avenir commun.

Telle est la substance du rapport 2014 sur l’état de la population mondiale qui, à travers des exemples illustratifs, appelle à redoubler les investissements urgents en faveur des jeunes afin qu'ils puissent être engagés dans leurs communautés et le développement de leurs nations.

Permettez-moi de citer l’exemple de l’Asie de l’Est présenté dans le rapport pour montrer à quel point les jeunes pourraient être un force transformatrice si le pays investit en eux et d'une manière systématique – l’exemple est que plusieurs pays de l’Asie de l’Est ont pu atteindre un taux annuel de croissance économique de 6% pendant une période aussi longue que 25 ans parce qu’ils ont su investir dans la population jeune.

Permettez-moi de m’attarder sur les éléments clés de la recette miracle de l’Asie qui pourraient être appliqués au Cameroun.

· Quand les jeunes sont en bonne santé, instruits jusqu’au secondaire, et équipés pour créer et saisir les opportunités économiques ;

· Quand l’accès aux contraceptives de choix est assuré pour toute personne qui le demande ;

· Quand davantage de ressources sont allouées à des investissements productifs et stratégiques ;

Le résultat est que le dividende démographique se réalise - c’est-à-dire les jeunes deviennent des travailleurs actifs et non pas des chômeurs dépendants – avec un bénéfice bien connu : le revenu par habitant et le niveau de vie augmente, et la pauvreté extrême diminue.

D’autre part, l’impact positif de l’action en faveur des adolescentes et des jeunes femmes dépasse la participation au monde du travail et la productivité. L’amélioration du statut de la jeune fille permet d’améliorer la santé maternelle, de réduire la mortalité infantile et ainsi d’accroître le retour d’investissement dans les ménages et les communautés.  C’est pour cette raison que tous les secteurs, publics comme prives, du niveau central au niveau opérationnel et communautaire, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest du pays, doivent contribuer chacun pour construire l’avenir à travers la jeunesse d’aujourd’hui.

Enfin, et pour me limiter à ces points, l’écart important entre les cibles fixées par les OMD et la situation actuelle des jeunes est probablement l’argument le plus décisif du rapport sur l’état de la population mondiale pour accroître de manière significative les investissements consacrés à la jeunesse. Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas atteindre la prochaine échéance, c’est à dire les objectifs de développement durable (ODD) en 2030. Les jeunes âgés de 10 ans en 2015 seront des adultes de 25 ans en 2030, date butoir de la réalisation de la prochaine génération des objectifs mondiaux. Avec des objectifs ambitieux, en tenant leurs promesses, en favorisant le respect des droits des jeunes et en appuyant la réalisation du potentiel de ceux-ci, les gouvernements contribueront à l’instauration d’un avenir plus prometteur pour tous.

Mesdames et messieurs,

Au cours des vingt prochaines années, l’avenir du monde et du Cameroun en particulier sera façonné par le leadership des jeunes d’aujourd’hui. Dans le monde d’aujourd’hui et après 2015, les jeunes en tant que leaders doivent pouvoir négocier et influer afin d’identifier l’avenir qu’ils veulent et de contribuer activement à sa réalisation.

Nous appelons les dirigeants à resserrer le partenariat avec les jeunes, et aussi à les écouter. En travaillant de concert, nous pouvons construire et consolider les bases d’un avenir meilleur.

Permettez-moi de conclure en citant le Dr. Babatunde Osotimehin, Directeur Exécutif du Fonds des Nations Unies pour la Population : « le rapport sur l’Etat de la population montre qu’avec le soutien adéquat pour réaliser leur plein potentiel, les jeunes peuvent devenir une force formidable en termes de productivité, d’innovation et de dynamisme créatif pour accélérer le développement. »

Vive la jeunesse camerounaise,

Vive la coopération internationale,

Vive le Cameroun.

 

 

DOCUMENT SWOP 2014 EN FRANCAIS

SWOP 2014 DOCUMENT IN ENGLISH