Actualités

Mobiliser le secteur privé dans la lutte contre la fistule obstétricale

29 septembre 2014

Ces dernières années, grâce aux exemples de certains pays à l’instar du Cameroun, le secteur privé commence à être considéré comme un acteur à part entière de la lutte contre la fistule obstétricale.

Fort de ce constat, le bureau régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’ouest et du centre, a organisé à Yaoundé, du 22 au 23 septembre 2014 un atelier sur le partenariat avec le secteur privé et les fistules obstétricales.

Les objectifs de l'atelier étaient:

  • Définir la stratégie d'engagement avec le secteur privé (focus on Extractive Industries)
  • Orienter les pays qui n'ont pas encore de partenariats à initier le processus ( échange d'expériences);
  • Elaborer un programme ‘'Fistule'' multi-pays
  • Planifier les activités de communication/événements pour la journée internationale de la Fistule (23 mai 2015)

Au cours de cet atelier, les représentants du Cameroun (gouvernement, UNFPA et secteur privé), du Ghana, du Nigeria et du Congo Brazzaville ainsi que le secteur privé ont présenté des communications sur la fistule obstétricale et les pistes de partenariats avec le secteur privé.

L’expérience du Cameroun, qui a un partenariat avec la Fondation MTN pour la lutte contre la fistule obstétricale a servi de base de discussion avec le secteur privé.

Les statistiques au Cameroun sont connues : près de 20000 femmes souffrant de fistules ont été recensées ; il y a 2000 nouveaux cas chaque année et seulement 200 femmes peuvent être réparées par année.

À l’issue de l’atelier, il a été proposé d’explorer les moyens de créer sous la coordination du gouvernement une plateforme unique de partenariat avec le secteur privé contre la fistule.