Vous êtes ici

LA REPRÉSENTANTE SITI BATOUL OUSSEIN EN VISITE DE TERRAIN

Le Bureau Pays de UNFPA Cameroun vient de publier le rapport des résultats de la mise en œuvre de son programme d’activités 2019. Ce rapport indique que la plupart des objectifs annuels ont été atteints. Dans le même temps, l’Institut National de la Statistique (INS), un des partenaires nationaux de UNFPA dans le domaine de la production des données pour la planification du développement, a publié l’Enquête Démographique et de Santé 2018 (EDSC-V). Il en ressort que de 2011 à 2018, le ratio de mortalité maternelle est passé de 782 à 467 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes au Cameroun. Ce qui correspond à une baisse d’un peu plus de 40% d’incidence de mortalité maternelle en 7 ans. 

Ces tendances sont  d’une grande importance pour UNFPA  en ce début de la décennie d’action pour la mise en œuvre intégrale des Objectifs de Développement Durable (ODD) en générale et la réalisation des trois résultats transformateurs, à savoir  – zéro décès maternel évitable – zéro besoin non-satisfait en planification familiale – zéro violence basée sur le genre et pratique néfaste- d’ici 2030, en particulier. Il était donc opportun pour la Représentante du Bureau Pays de faire une visite sur le terrain afin de toucher du doigt la réalité des faits dans les Régions qui constituent la zone prioritaire d’intervention de son organisation au Cameroun, à savoir l’Extrême-Nord, le Nord, l’Adamaoua et l’Est. Télécharger ici le rapport des résultats clés du programme de UNFPA Cameroun en 2019. https://cameroon.unfpa.org/fr/publications/unfpa-cameroon-achievements-2019


Madame Siti Batoul Oussein à la rencontre des apprenants du CMPJ de Pitoaré, Extrême-Nord /UNFPACameroon2020

L’enjeu majeur de la visite de Madame Siti Batoul Oussein était d’apprécier l’opérationnalisation du  Programme de Coopération de UNFPA avec le Gouvernement  à travers des échanges directs avec les bénéficiaires, les autorités locales et les partenaires. D’une façon générale, il s’agissait de toucher du doigt les réalités de terrain  avant le démarrage de l’implémentation des plans de travail de 2020 qui comptent pour les derniers du cycle actuel de coopération (2018-2020). Dans ce contexte, UNFPA implémente dans les quatre Régions visitées le Projet d’Appui à la Santé Maternelle, Néonatale et Infantile (PASMNI), doté de 18 466 521 dollars que lui a confié le gouvernement du Cameroun et qui jouit d’un financement de la Banque Islamique de Développement (BID). Le PASMNI joue le rôle d’accélérateur d’effets pour l’atteinte de l’objectif « zéro décès maternel évitable » dans ces Régions identifiées parmi les plus pauvres et vulnérables du Cameroun. 

Télécharger icihttps://cameroon.unfpa.org/fr/publications/echos-de-la-mise-en-oeuvre-du-projet-dappui-la-sante-maternelle-neonatale-et-infantile


Madame Siti Batoul Oussein à l’école des sages-femmes de Bertoua
Echange avec un élève maïeuticien./Photo UNFPACameroun2020

 

Sur le terrain, le personnel et les partenaires de UNFPA œuvrent quotidiennement pour le renforcement des systèmes de santé en vue de l’amélioration de l’offre et de la qualité des services des formations sanitaires et pour un meilleur accès des femmes, des filles, des adolescents et jeunes aux services de santé sexuelle et reproductive. Ils appuient par ailleurs l’acquisition des contraceptifs et autres produits de santé de reproduction, des équipements médicaux et non médicaux et l’intensification des campagnes de traitement gratuit des femmes atteintes de fistule obstétricale y compris dans les coins les plus reculés. 

 

A l’Extrême-Nord particulièrement, UNFPA assure la coordination du sous-groupe violence basée sur le genre aussi bien en contexte humanitaire que de développement durable. Mais la lutte contre les violences basées sur le genre et les pratiques néfastes est menée dans toutes ces Régions et au niveau national avec la même détermination. UNFPA y assure également la mise en œuvre du Projet Jeunesse et Stabilisation pour la Paix et la Sécurité, une initiative qui prévient les jeunes contre l’extrémisme violent et les encouragent à contribuer la construction d’une société plus tolérante et prospère, financée par l’Union Européenne. 

 


Quelques bénéficiaires du projet Jeunesse et Stabilisation pour la Paix et la Sécurité à Zamaï, Extrême-Nord/ Photo UNFPACameroun2020

 

A chaque étape de sa visite, que ce soit à l’Est, dans l’Adamaoua, au Nord ou à l’Extrême-Nord, la Représentante de UNFPA a félicité le personnel et les partenaires pour les bons résultats du travail réalisé en 2019. Elle a aussi lancé l’appel à plus d’engagement et plus d’accélération dans la mise en œuvre des activités du programme.

 

La visite de terrain de la Représentante Siti Batoul Oussein intervient au lendemain de la célébration du 50ème anniversaire de UNFPA et des 25 ans de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD). Présente au Cameroun depuis sa création, l’Agence des Nations Unies pour la santé sexuelle et reproductive dispose depuis 2010 de deux Sous Bureaux au niveau des Régions dont un à Bertoua pour les Régions de l’Est et de l’Adamaoua et un autre à Maroua couvrant les Régions de l’Extrême-Nord et du Nord. Elle y mène les activités de renforcement des capacités institutionnelles et humaines et d’appui opérationnel dans les délégations régionales des ministères de la santé publique, de la promotion de la femme et de la famille ainsi que de la jeunesse et de l’éducation civique. A côté de ces partenaires gouvernementaux et les structures placées sous leur tutelle, l’UNFPA travaille aussi avec les structures privées, confessionnelles ainsi que les organisations de la société civile.