Actualités

UNFPA renforce le dialogue avec les autorités religieuses et traditionnelles.

11 May 2018
De la gauche vers la droite: Dr. Alim Hayatou, Dr. Barbara M. Sow et Dr. Moussa Oumarou

A l’aune de la mise en œuvre de son Septième Programme Pays au Cameroun, UNFPA conjugue avec les leaders religieux et traditionnels pour atteindre les objectifs de développement. En effet, dans la quête de meilleures voies et moyens d’atteindre sa population cible, UNFPA a récemment renforcer le dialogue avec les Organisations Basées sur la Foi et les Autorités Traditionnels, symboles du leadership au sein des communautés nationales.

Ceci s’est fait au travers d’une audience accordée par le Dr. Barabara M. Sow, Représentante de UNFPA Cameroun, au Dr. Alim Hayatou et Dr. Moussa Oumarou. Le premier étant non seulement Secrétaire d’Etat en charge des épidémies et pandémies au Ministère de la Santé Publique mais reçu en sa qualité de Président de l’Association des Chefs Traditionnels du Cameroun. Le second a été reçu en sa qualité de Coordonnateur du Conseil des Imams et Dignitaires Musulmans du Cameroun (CIDIMUC).

Cette audience a permis à la Représentante de UNFPA de discuter des possibilités de nouer un partenariat stratégique avec ses deux invités. D’une part, le domaine de la collaboration identifié avec le CIDIMUC a été la formation des Imams dans la formulation et la transmission des messages sur le dividende démographique. D’autre part, la collaboration avec les chefs traditionnels a exploré des possibilités de formation. Il s’agit ici de permettre à ces dignitaires de voir le futur de leurs communautés à l’image de la jeune fille de 10ans pour un meilleure investissment dans la jeunesse et un bénéfice considérable sur le dividende démographique.